Associations, réseaux, appellations et marques liés à Gunter Pauli

2887631240.jpg

Gunter PAULI

Dans les années 90, Gunter Pauli était un industriel belge qui avait lancé une société fabricant des lessives biologiques pour le linge et la vaisselle, Ecover. Il avait conçu son usine pour qu’elle soit complètement biodégradable, avec tous les matériaux démontables et réutilisables. Il innova même en payant ses employés jusqu’à 0,50 € par kilomètre parcouru pour qu’ils viennent en vélo à l’usine, jusqu’à ce que la justice belge le condamne pour cette initiative qui sortait des cadres du droit du travail… Il a dirigé Ecover jusqu’à ce qu’il découvre que les produits qu’il utilisait (l’huile de palme notamment) étaient responsables de la déforestation et de la disparition des Orang-Outan en Indonésie. Il vendit alors son entreprise pour se consacrer à la recherche de solutions alternatives à nos modes de développement. Pour être un vrai pionnier de l’écologie, il lui fallait trouver des matières premières qui régénèrent la forêt tropicale, pas l’inverse.

Pour l’exposition universelle de Hanovre en 2000, il contribua à réaliser un pavillon (le Guadua Pavilion de Manizales) construit uniquement en bambou, afin de montrer que le bambou – le matériel de la pauvreté, celui avec lequel plus d’un milliard de personnes dans le monde construisent leur maison –, pouvait être un matériel durable et de qualité. Un véritable acier végétal. Cette réalisation a changé le regard que les pauvres portaient sur ce matériau.

« Il faut changer fondamentalement nos façons de penser. Nous devons créer des chemins pour que nos enfants imaginent un futur différent afin qu’ils ne répètent pas nos erreurs », explique Gunter Pauli.

C’est par des réalisations comme celle-ci que Gunter Pauli a mis au point sa théorie et méthodologie pour “zéro pollution” qui a donné le nom à sa fondation ZERI (Zero Emission Research and Initiatives). Pour Pauli, faisant référence à la dynamique de la croissance mise au point par Adam Smith, on a trop exploité les facteurs de la division du travail et de l’accumulation du capital au détriment des matières premières, gaspillées sous forme de déchets. « Le développement durable c’est la capacité de répondre aux besoins de tous avec ce dont nous disposons. Chaque système naturel [dont il s’inspire totalement] fonctionne avec ce qui est disponible. Or, depuis des années, notre économie, comme notre système financier, a fonctionné avec ce qui n’existe pas. » Un système qui n’a cessé de produire du chômage, de la pollution, des déchets et de la pauvreté…, dénonce l’entrepreneur écologiste. « Aujourd’hui, l’économie américaine gaspille chaque année 1 000 milliards de dollars pour gérer ses déchets ! C’est une folie ! », clame Gunter Pauli. « On ne met pas l’argent au bon endroit ! ».


ZERI

La fondation ZERI (Zero Emission Research and Initiatives : Recherche et Initiatives pour Zéro Pollution) a été créée par Gunter Pauli au Japon en 1994 pour réaliser des recherches sur le modèle économique du futur, en coopération avec l’Université des Nations Unies (1994-1997) et avec la collaboration du Programme pour le Développement des Nations Unies (PNUD ; 1997-2000). Elle a pour seul et unique objectif la mise en place de projets pionniers démontrant qu’un modèle de production et de consommation parfaitement durable est techniquement possible et économiquement viable, à l'instar des écosystèmes de la Nature.

Aujourd'hui, ZERI est devenu un réseau international de personnes et d'associations recherchant des solutions aux défis mondiaux, ayant en commun la conviction que nous avons la capacité de répondre à tous nos besoins essentiels avec ce que nous avons à notre disposition localement, à condition de faire les bonnes connexions entre idées et usages.

En résumé, « ZERI » désigne à la fois :
-        la fondation ZERI (Zero Emission Research and Initiatives) au Japon,
-        un réseau international d'associations ayant comme référence la fondation ZERI.
 

The Blue Economy

Les travaux de ZERI ont permis à Gunter Pauli de définir les principes de « L’Économie Bleue » (The Blue Economy), modèle économique qui montre comment faire plus avec ce qui est localement disponible, pour offrir des produits et services bénéfiques pour la santé et l'environnement et qui sont moins chers que les standards du marché, et qui vise à stimuler l’esprit d’entreprenariat pour créer de nouveaux emplois en coévolution avec la Nature.  Cette approche s'inspire directement des écosystèmes de la Nature.

The Blue Economy est en train de devenir un deuxième réseau parallèle à celui de ZERI, où l'accent est mis sur la stimulation de l’entreprenariat autour de solutions systémiques concrètes inspirées de la Nature, notamment dans les domaines de l’eau potable et de la santé, de l’alimentation, de l'énergie, de l'habitat et des matières "zéro pollution", pour, in fine, contribuer à créer de l'emploi, au travers des principes de chaînes de valeur multiples, de capital social, d'économies circulaire et de fonctionnalités, afin que les déchets d'une activité soient systématiquement les ressources d'une autre.

De par son caractère étroitement lié à l'activité économique, The Blue Economy est aussi une marque pour labéliser produits et services conformes aux principes de « L’Économie Bleue ».

En résumé, « The Blue Economy » désigne à la fois :
-       un modèle économique (« L’Économie Bleue » en français),
-       un réseau international,
-       une marque appartenant à Gunter Pauli qui en a confié les droits d'exploitation à Konvergenta InterZero GmbH (Allemagne).


Blue Economy Design Lab

Cette dénomination désigne des centres de recherches qui travaillent sur des innovations scientifiques précises conformes aux principes de « L’Économie Bleue » et décrites par Gunter Pauli dans son livre "L'Economie Bleue" ou dans les 100 cas détaillés (livre "Les nouveaux entrepreneurs du développement durable"). Dans ces centres l'on vise à mettre en œuvre les technologies qui permettront de changer les modèles économiques.


Blue by Gunter Pauli


Afin de favoriser le développement d'initiatives non commerciales inspirées des principes de « L’Économie Bleue », ou conformes à eux, tout en évitant les limitations juridiques liées à l'utilisation de la marque « The Blue Economy », Gunter Pauli a créé l'appellation « Blue by Gunter Pauli » qu'il concède librement pour des projets non industriels et dans le but de communiquer avec le grand publique.








management innovation
Innovez en maitrisant la créativité collective

 
Une question, une suggestion, une proposition ? N'hésitez pas…

Celui qui pose une question risque cinq minutes d'avoir l'air bête. Celui qui ne pose pas de questions restera bête toute sa vie.

(Proverbe chinois)