creative innovation

L'Economie bleue

Rien ne se crée, rien ne se détruit, tout se transforme.
 
Pourquoi parler de L'Economie Bleue, de Gunter Pauli, ici ?
Parce que c'est un formidable exemple d'Innovation Créative pour un vrai Développement Durable qui concilie Nature et Economie.
Inspirons-nous des écosystèmes pour produire sans détruire, pour transformer nos déchets, pour faire mieux plutôt qu’un peu mieux.

Nous ne pouvons plus nous contenter de parler des problèmes environnementaux mondiaux, il est grand temps pour nous de les traiter pour véritablement les résoudre ! On ne peut pas rester de simples citoyens inquiets du futur, désolés pour les erreurs commises ; au contraire, on se doit de réagir et de trouver des moyens de créer une base sur laquelle les générations à venir pourront s’appuyer pour mieux faire. La liberté que nous devons donner à nos enfants est sans doute de leur permettre de penser différemment de nous et, plus encore, d’agir d’une meilleure façon. C’est pourquoi il est temps de nous interroger sur ce que nous lèguerons aux générations futures comme structures de pensée positive et plateformes d’action concrète. C’est là notre défi le plus grand.

Les mauvaises nouvelles ne concernent pas que la santé de notre planète. S’il est vrai que le système économique actuel a apporté plus de richesse que n’importe quel autre dans l’histoire, après les maintes crises et le chômage persistant, spécialement des jeunes, il faut que nous fassions mieux, beaucoup mieux...

Associations, réseaux, appellations et marques liés à Gunter Pauli

Gunter PAULI

Dans les années 90, Gunter Pauli était un industriel belge qui avait lancé une société fabricant des lessives biologiques pour le linge et la vaisselle, Ecover. Il avait conçu son usine pour qu’elle soit complètement biodégradable, avec tous les matériaux démontables et réutilisables. Il innova même en payant ses employés jusqu’à 0,50 € par kilomètre parcouru pour qu’ils viennent en vélo à l’usine, jusqu’à ce que la justice belge le condamne pour cette initiative qui sortait des cadres du droit du travail… Il a dirigé Ecover jusqu’à ce qu’il découvre que les produits qu’il utilisait (l’huile de palme notamment) étaient responsables de la déforestation et de la disparition des Orang-Outan en Indonésie. Il vendit alors son entreprise pour se consacrer à la recherche de solutions alternatives à nos modes de développement. Pour être un vrai pionnier de l’écologie, il lui fallait trouver des matières premières qui régénèrent la forêt tropicale, pas l’inverse.

Pour l’exposition universelle de Hanovre en 2000, il contribua à réaliser un pavillon (le Guadua Pavilion de Manizales) construit uniquement en bambou, afin de montrer que le bambou – le matériel de la pauvreté, celui avec lequel plus d’un milliard de personnes dans le monde construisent leur maison –, pouvait être un matériel durable et de qualité. Un véritable acier végétal. Cette réalisation a changé le regard que les pauvres portaient sur ce matériau.

« Il faut changer fondamentalement nos façons de penser. Nous devons créer des chemins pour que nos enfants imaginent un futur différent afin qu’ils ne répètent pas nos erreurs », explique Gunter Pauli.

La fondation ZERI, l'Economie Bleue et l'association ZERI France

Les enjeux profonds de ce que l’on entend par "développement durable" ne pourront pas trouver de véritable réponse sans un changement profond de notre mode de vie et de notre économie, permettant d'assurer le bien-être des hommes de façon "durable", parfaitement intégrés dans leur environnement immédiat. Ceci est possible en s'inspirant des écosystèmes de la Nature qui, elle, ne se recycle pas, mais se régénère.

Ce nouveau système social et économique devra s’assurer que chaque écosystème maintient ses règles évolutives afin que tous puissent bénéficier du flux infini de la Nature et de ses leçons, en matière de créativité, d’adaptabilité et d’abondance.
management innovation
Innovez en maitrisant la créativité collective

 
Une question, une suggestion, une proposition ? N'hésitez pas…

Celui qui pose une question risque cinq minutes d'avoir l'air bête. Celui qui ne pose pas de questions restera bête toute sa vie.

(Proverbe chinois)